L’océan pour tombeau (Suisse, France, Sri Lanka)

de Charles Julia

Cette nuit, j’ai huilé mon corps pour qu’il ne puisse me saisir. J’ai affûté le fil de mes poignards avec soin. Avant le lever du jour, je me glisserai discrètement près de lui. Mon plan est prêt, ma route est sûre, je pourrais me diriger jusqu’à lui les yeux fermés. Là-bas derrière la ligne d’horizon, au lever du soleil, je m’approcherai en silence et je plongerai férocement mon poignard dans son cœur. Jusqu’à la garde.